Chargement en cours..

ACCUEIL > ACTUALITÉS > DERNIÈRES ACTUALITÉS

«Ici, le dynamisme de l'immobilier ne retombe pas»

DERNIERES ACTUS
DERNIÈRES ACTUALITÉS

«Ici, le dynamisme de l'immobilier ne retombe pas»

Square habitat
Le 18 Octobre2017
Actualité
L'immobilier lislois reste une valeur sûre et attire les investisseurs bien plus loin que le Gers. Le récent rachat de Century 21 par Square Habitat illustre le dynamisme de ce secteur économique
Sur le boulevard Carnot, le passant compte près d'une demi-douzaine d'agences immobilières sur une distance de 300 m, le signe le plus frappant de l'intérêt que portent à L'Isle-Jourdain toutes les enseignes du secteur. Dernier mouvement dans l'immobilier local, le rachat par Square Habitat de l'agence Century 21. Bertrand Harry, président du groupe PG Immo, maison mère de Square Habitat, est venu, lundi, accompagné du directeur du pôle Gers, Axel Cauquil, pour présenter cette fusion aux anciens employés de Century 21. «Nous avons racheté le fonds de commerce, mais aussi récupéré les salariés, explique Bertrand Harry. L'achat a un double intérêt : d'une part consolider notre position sur l'administration de biens, avec un apport de 300 lots de gestion locative ; et, d'autre part, bénéficier d'une agence plus adaptée à l'accueil sur un seul site.» A ses yeux, la proximité des agents immobiliers avec le terrain et les besoins des clients est essentielle, qu'il s'agisse de préserver l'investissement des clients ou de conseiller lors des transactions. «Il faut avoir un maillage de proximité, intégrer le développement de notre réseau de façon territoriale.»

Et tout particulièrement ici : car le marché lislois fait toujours saliver promoteurs et acheteurs. «L'Isle-Jourdain est une zone très active pour l'immobilier, très clairement en liaison avec l'aéronautique. L'immobilier dans le Gers est très variable, selon les zones du département.» Mais aucun secteur du département ne rivalise en volume d'affaires et en prix avec L'Isle-Jourdain. «Ici, le dynamisme du marché immobilier ne retombe pas. On atteint des 2.000 ou 2.200 € du m2. Un terrain de 400 m2 peut se vendre entre 85.000 et 90.000 € ! Nous ne sommes plus dans les années de croissance très forte, mais la croissance est toujours là !»

La demande dépasse L'Isle-Jourdain

Qui est l'acheteur type de l'immobilier lislois ? Pas nécessairement quelqu'un qui va y vivre ! «Beaucoup d'investisseurs préfèrent acheter ici plutôt qu'à Auch», confie un Gersois qui possède des logements à L'Isle-Jourdain. Mais il y a aussi beaucoup de Toulousains qui viennent placer leur argent ici. «L'acheteur arrive souvent de Haute-Garonne, reconnaît Bertrand Harry. Il recherche un investissement sûr et à un prix très concurrentiel : il est bien moins coûteux d'acheter à L'Isle-Jourdain qu'à Toulouse !» En revanche, l'investisseur est presque assuré de faire une bonne affaire, qu'il destine son bien à un usage privé ou de location. Un jeune couple qui avait rénové sa maison l'a revendue en deux semaines… pour en acheter une autre, à deux kilomètres du centre ville, avec une forte plus-value en moins de cinq ans. «Les gens qui veulent vivre ici ont plusieurs raisons, en particulier le tropisme vers l'ouest toulousain, Airbus, bien sûr, fait valoir le président de PG Immo. Il y a l'accès très rapide vers Blagnac par la route, mais aussi la gare ferroviaire : beaucoup de personnes l'utilisent pour se rendre à Toulouse.» Il y a aussi le fait que L'Isle-Jourdain change. Ce que beaucoup considéraient comme un village dortoir commence à avoir une vie locale bien établie. «De plus en plus d'entreprises s'installent en périphérie, note Bertrand Harry. Et la population locale elle-même s'accroît car ce sont souvent des ménages jeunes qui s'installent ici. Ils ont envie d'avoir des activités sur place, maintenant, on observe cet enracinement de pratiques sportives, etc. L'Isle-Jourdain connaît le même développement que Saint-Lys ou d'autres villages autour de Toulouse, où on assiste à une densification de la grande couronne.» Où va s'arrêter ce développement ? Le foncier n'est pas extensible dans la commune. Mais la réponse porte un numéro : 124. Comme la route… «On a déjà une demande pour l'immobilier qui se structure fortement entre L'Isle-Jourdain et Gimont», observe le directeur du pôle Gers de Square Habitat, Axel Cauquil. «On n'attend que l'appel d'air de la RN 124. Quand elle sera à 2 x 2 voies, l'immobilier va suivre !»


Source : ladepeche.fr
ARCHIVES
select
 
fermer
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies sur l’ensemble des pages de notre site internet. OK En savoir +